Dans le sondage réalisé par la maison de sondage CROP pour le compte de la revue Gestion, les Québécois interrogés sont sévères envers la gestion de leurs services publics par rapport à ceux d’autres pays occidentaux. Ont-ils raison ? Qu’en pensent les professeurs spécialisés dans ce domaine ?

« Très peu de gens possèdent les connaissances nécessaires pour juger de la gestion de l’ensemble des services publics au Québec et dans d’autres pays, soutient Michel Magnan, professeur de comptabilité à l’Université Concordia et fellow CIRANO. Ce sondage reflète donc une perception de la gestion publique. Il faut comprendre pourquoi cette perception s’avère si négative. »

Parmi les 1 000 Québécois sondés par la maison CROP, seulement un sur cinq considère que l’efficacité générale des services publics est toujours ou souvent meilleure que dans le secteur privé.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou