Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

Des entreprises de classe mondiale comme Philips, Siemens, Whirlpool ou Bombardier et de nombreuses autres entreprises affirment que la réussite de leurs innovations repose aujourd’hui sur la maîtrise de processus créatifs.

Les processus d’idéation sont de plus en plus considérés comme des processus stratégiques à part entière. Leur maîtrise contribue à renforcer, à améliorer et à accélérer les processus d’innovation et peut parfois décider de la survie ou du déclin d’une organisation. Cet intérêt croissant pour une véritable gestion des idées dans les entreprises découle du constat que les méthodes classiques de gestion des innovations se heurtent à des limites de plus en plus manifestes.

En effet, l’écart entre, d’un côté, l’importance perçue de l’innovation pour les organisations et, de l’autre, l’efficacité et la pertinence perçues des approches et méthodes déployées afin de soutenir et d’accélérer l’innovation ne cesse de croître. Par exemple, si plus de 70 % des cadres de secteurs variés estiment que l’innovation fait partie des trois principaux vecteurs de croissance dans leur organisation, plus de 65 % d’entre eux font peu confiance aux décisions qu’ils prennent pour stimuler l’innovation1. La mise en œuvre d’une gestion rigoureuse des idées apparaît ainsi comme un moyen de pallier les limites des processus traditionnels d’innovation, en apportant des solutions qui permettent d’en augmenter l’efficacité et la pertinence.


LIRE AUSSI : « D'entrepreneur à agent de création : devenir des générateurs continus d'innovations »


Estimer que l’idée constitue une ressource stratégique majeure pour l’entreprise revient à accorder une attention particulière à la notion de créativité. Or, si le champ d’étude de la créativité dans les organisations a longtemps été tenu à l’écart des pratiques de gestion (car il est dominé par des approches psychologiques mettant l’accent sur l’individu en tant que créateur), des recherches plus récentes soulignent l’importance de la création collective, soutenue par des processus sociotechniques s’inspirant largement de la gestion des connaissances2. Ces dernières approches aident à démystifier la gestion de la créativité. En se concentrant sur la gestion des idées, elles aident les gestionnaires à mieux maîtriser la phase en amont du management des projets innovants.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou