Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

Comment faire participer employés, usagers et parties prenantes externes au processus d’innovation d’une organisation ? Laurent Simon, professeur titulaire au Département d’entrepreneuriat et innovation de HEC Montréal, retrace l’évolution des pratiques d’innovation qui ramènent au cœur de l’entreprise les idées parfois laissées en marge.

L’innovation collaborative [IC], ça consiste en quoi ?

L. S. : Essentiellement, une organisation qui pratique l’IC se pose la question des usages de ses produits ou de ses services.

Par exemple, elle peut mobiliser des acteurs, que ce soit en interne ou à l’extérieur de ses murs, qui ne participent habituellement pas aux démarches d’innovation. Une entreprise peut ainsi engager les usagers eux-mêmes ou d’autres parties prenantes dans différentes formes de consultation au cours du processus d’innovation.


LIRE AUSSI : « La négociation collaborative: comment préserver les relations et la motivation au travail? »


Toutefois, elle peut également manifester cette volonté d’ouverture en mobilisant de nouvelles formes de connaissances, par exemple en concentrant ses préoccupations sur les questions de durabilité environnementale plutôt que sur celles ayant trait au marketing afin d’explorer de façon plus large sa proposition de valeur.

Dans tous les cas, il est important pour une organisation de ne pas tenir la créativité pour acquise. Le recours aux pratiques d’IC, en raison du potentiel créatif qu’elles libèrent, est un rappel de ce mantra.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou