Article publié dans l'édition Été 2019 de Gestion

Imbattable première de classe dans les palmarès annuels de Standard & Poor’s, l’industrie du luxe brille de tous ses feux. Mais qu’est-ce qui rend ce secteur si unique ? Comment ces conglomérats parviennent-ils à transformer en histoires à succès toutes les marques qu’ils prennent sous leurs ailes ? Comment réussissent-ils à créer autant de valeur ?

Selon leur définition traditionnelle, les conglomérats sont de vastes organisations constituées de plusieurs filiales ou entreprises elles-mêmes actives dans des secteurs d’activité distincts. Pendant longtemps, les organisations de ce type ont eu très mauvaise réputation : lourdes et complexes, elles ne créaient pas de valeur ajoutée pour leurs actionnaires et semblaient généralement prédisposées à l’échec en raison de leur gigantisme. Cette forme organisationnelle a été délaissée par les gestionnaires dans les années 1970, ce qui a favorisé l’émergence d’organisations plus focalisées.

Il s’en est suivi de profondes restructurations au cours des années 1980 et on s’attendait à ce que les conglomérats dépérissent ou, du moins, à ce qu’ils occupent une place beaucoup moins importante dans l’activité économique.

Or, on assiste à un retour des conglomérats, qui sont de nouveau en faveur auprès des gestionnaires et qui occupent maintenant un poids non négligeable dans l’économie à l’échelle mondiale. On parle plus volontiers aujourd’hui de « groupes » ou de « grands groupes » pour désigner cette nouvelle réalité.


LIRE AUSSI : « L'art à la rescousse du grand luxe »


Les noms de plusieurs de ces groupes très diversifiés et très performants viennent spontanément à l’esprit, notamment Honeywell, Tata et united Technologies dans le domaine de la haute technologie, de même que LVMH, Kering et Richemont dans l’industrie des produits de luxe.

Si on démantelait des conglomérats, on se rendrait compte des deux choses suivantes : 1- la valeur qu’ils créent peut être supérieure à celle de chacune de leurs composantes; 2- il y a au bout du compte des avantages évidents pour des filiales à faire partie d’un grand groupe.

Un avantage triple

Les grands groupes de l’industrie du luxe, on l’a dit, connaissent un succès phénoménal. L’examen de leurs modes d’organisation et de fonctionnement révèle que le secret de leur réussite dépasse la simple synergie entre leurs diverses composantes. en effet, ils fonctionnent avant tout comme des écosystèmes savamment organisés autour d’un « cœur de métiers », de ressources bien précises et de compétences communes pour offrir à leur clientèle fortunée une vaste gamme de produits sur le marché du luxe et du prestige.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou