Le métavers présente de multiples possibilités pour les entreprises, mais laisse aussi planer de lourdes menaces, notamment en ce qui a trait à la sécurité des usagers et aux fraudes. Comment éviter que ce monde virtuel devienne un far west? Et quels sont les véritables risques?

Inventé par l’auteur de science-fiction Neal Stephenson il y a plus de 30 ans, le métavers est le premier monde virtuel à connaître une évolution aussi importante du point de vue économique. Il n’est donc pas étonnant que Facebook ait été renommé «Meta» en 2021 et ait injecté, juste cette année-là, 10 milliards de dollars dans le projet.

Meta n’est pas la seule entreprise à réserver d’importants montants à ce monde virtuel. La banque J.P. Morgan y a investi un milliard de dollars en 2022, devenant ainsi la première institution du secteur bancaire à ouvrir des locaux dans le métavers. Cet investissement dans un cybermonde où les individus utilisent une «identité numérique» pour faire des achats et interagir socialement attire déjà des sociétés comme Epic Games et Apple.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 3,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 45$/an

Ou