Article publié dans l'édition Printemps 2020 de Gestion

Il est de bon ton, dans les organisations tant publiques que privées, de se lancer dans un exercice destiné à en définir la raison d’être. Cette réflexion les amène à décrire leur utilité à l’égard de la société en allant bien au-delà de l’énoncé de mission et à repenser leur stratégie.

L’engouement pour la raison d’être des entreprises découle notamment de nouveaux modèles qui émergent aux États-Unis avec la notion d’« économie du sens » (purpose economy1) ou en France avec la récente loi PACTE2.


LIRE AUSSI : « La stratégie en entreprise : beaucoup de cadres en parlent, peu en usent. Comment changer ? »


Pour une entreprise progressiste qui allie l’économie à l’humanisme dans toutes ses dimensions, y compris son éthique, sa stratégie et même sa gouvernance, la raison d’être est nettement plus qu’un simple outil de communication.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou