En créant un lien avec les communautés d’entrepreneurs, les incubateurs et les accélérateurs deviennent des lieux d’exploration. Mais comment les grandes entreprises peuvent-elles véritablement tirer profit de cette proximité et exploiter ces structures à leur plein potentiel ?

Les entreprises s’ouvrent désormais aux communautés d’entrepreneurs en mettant en place des incubateurs et des accélérateurs internes. Leur enjeu principal consiste à apprendre à se servir de ces structures non seulement pour assurer une veille stratégique sur les nouvelles tendances portées par des entrepreneurs mais surtout pour associer les forces de la grande entreprise à la créativité de ces communautés d’entrepreneurs dans une démarche structurée de cocréation. En réalisant des entrevues auprès d’une dizaine d’incubateurs et d’accélérateurs dans différents pays et divers secteurs d’activité, nous sommes parvenus à déterminer comment les entreprises dont les initiatives d’incubation et d’accélération ont produit des résultats sont parvenues à maximiser leurs partenariats avec les communautés d’entrepreneurs.

Des programmes d’accompagnement différents

Les incubateurs et les accélérateurs sont des programmes d’accompagnement d’entreprises en phase de démarrage. L’incubateur a pour mission d’accompagner un entrepreneur dans le processus de validation d’une nouvelle idée d’affaires. L’accélérateur, pour sa part, accueille des entreprises en phase de pré-commercialisation et les accompagne dans la formalisation des opérations et des canaux de ventes, en plus de mobiliser un réseau pour accélérer leur processus de mise en marché. L’incubateur est donc un outil d’exploration tandis que l’accélérateur appuie surtout l’exploitation de l’entreprise en démarrage.

Alors que les incubateurs et les accélérateurs se propagent dans le monde entier sous l’impulsion d’universités ou d’organismes tels que le Founder Institute ou Tech Stars, les entreprises leur ont emboîté le pas. Selon un rapport du Boston Consulting Group paru en 2014, les organisations les plus importantes dans divers secteurs d’activité ont commencé à se doter d’incubateurs etd’accélérateurs à un rythme soutenu au cours des huit dernières années. Dans le domaine des télécommunications, par exemple, aucune des 30 entreprises possédant la plus grosse valeur marchande n’en était dotée en 2008. Six ans plus tard, c’était le cas de 47 % de ces entreprises.

Des enjeux communs

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou