Quel modèle managérial faudra-t-il adopter pour rester à l’avant-garde malgré les bouleversements technologiques qui sont en train d’affecter non seulement nos us et coutumes mais aussi tous les modèles d’affaires en usage ?

Après la première révolution industrielle (l’avènement de la machine à vapeur), la deuxième (l’électricité, les chaînes de production) et la troisième (l’électronique, les télécoms) arrive maintenant la quatrième grande révolution de l’ère moderne, qui combinera plusieurs technologies telles que l’Internet des objets, la robotique, les mégadonnées (big data) et l’intelligence artificielle.

Lors du Forum économique mondial de Davos, en janvier dernier, essentiellement consacré à la « révolution industrielle 4.0 », les clans ont été plus divisés que jamais quant à l’avenir incertain des secteurs de la fabrication et à la future précarité des emplois. Une étude intitulée The Future of Jobs, publiée par la Fondation du Sommet de Davos, souligne en effet qu’en valeur nette, le numérique et la robotique pourraient créer deux millions d’emplois mais en détruire sept autres millions d’ici 2020 dans les pays développés.

Entre les technophiles et les technophobes, il existait une fracture numérique plus profonde que la faille de San Andreas, tout particulièrement entre les délégations venues en renfort pour défendre les intérêts des classes ouvrières et celles provenant des pays ultra-numériques. C’est notamment le cas de l’Allemagne, où le projet d’usines intelligentes a été conçu et testé dans les règles de l’art sous le regard bienveillant d’experts chevronnés comme Otto Scharmer, du groupe de réflexion ELIAS (« Emerging Leaders Innovate Across Sectors »), et Jeremy Rifkin, qui a accompagné plusieurs pays membres de l’Union européenne dans la mise en œuvre de leurs stratégies d’innovation. C’est loin d’être le cas des pays en développement, pour lesquels les adeptes de l’innovation frugale essaient davantage de trouver des remèdes dans la plus pure tradition de l’esprit « Jugaad », c’est-à-dire faire plus avec moins.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou