Dans un environnement en profonde transformation, quels sont les effets de la concurrence mondiale à l’horizon 2020 et quelles sont les priorités stratégiques gagnantes à adopter ? Le Réseau QG100, un regroupement privé de partage de connaissances constitué de près de 80 chefs de direction d’entreprises mondiales, vient de conclure un processus de consultation auprès de ses membres. En voici les faits saillants.

Une nouvelle phase de la mondialisation

L’augmentation de l’intensité concurrentielle sur la scène internationale et la vélocité accrue des changements technologiques et géopolitiques sont deux tendances fortes auxquelles les entreprises doivent s’adapter pour être compétitives sur les marchés mondiaux.

Dans les économies avancées, un mouvement de consolidation favorise l’émergence de géants difficiles à concurrencer en raison de l’ampleur de leur présence globale et de la polyvalence de leurs activités. Dans les économies émergentes encore fragmentées naissent des géants qui profitent d’une connaissance approfondie de la clientèle dans leurs marchés et d’une main-d’œuvre stratégique à faible coût. Cette double dynamique exerce de la pression sur les marges bénéficiaires des entreprises québécoises de calibre mondial et exige d’elles une plus grande sophistication dans le domaine des affaires, de l’agilité ainsi qu’une excellence d’exécution et d’adaptation de leurs produits et services dans de multiples marchés.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou