Article publié dans l'édition Été 2019 de Gestion

Pour surmonter les épreuves et pour assurer leur croissance, les entreprises doivent revoir et simplifier leurs règles internes. Gestion s’est entretenue avec le professeur Donald Sull sur la notion de simplicité volontaire dans le domaine de l’administration des affaires.

La mise en œuvre de stratégies d’affaires n’a plus de secrets pour Donald Sull, professeur à la Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui a également enseigné à Harvard et à la London Business School.

En 2015, ce conseiller en stratégie pour la Fondation Bill & Melinda Gates a publié Simple Rules – How to Thrive in a Complex World1signé conjointement avec Kathleen M. Eisenhardt, de l’université Stanford. Dans cet ouvrage, les auteurs démontrent comment quelques règles de gestion simples et limpides peuvent permettre aux entreprises de surmonter les échecs et de renouer avec la croissance. La revue Gestion en a discuté avec M. Sull.


LIRE AUSSI : « Performance et liberté »


Gestion : Qu’est-ce qui vous a amené à étudier la nature des règles de gestion ?

Donald Sull : L’univers des études en gestion s’intéresse aux stratégies depuis 50 ans; on a écrit 30 000 livres sur ce sujet et chaque programme de MBA offre au moins un cours là-dessus. Or, bizarrement, presque personne n’a pris la peine d’étudier la mise en œuvre des stratégies.

Vous insistez pour dire que les règles de gestion doivent être simples. Pourquoi ?

Parce que je suis convaincu qu’une stratégie d’affaires, pour connaître du succès, doit avant tout reposer sur des règles simples et claires. La simplicité exige de la clarté, et toutes deux sont non seulement utiles mais surtout indispensables pour bien établir les priorités.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou