Article publié dans l'édition printemps 2019 de Gestion

Passer de l’idée à la commercialisation d’un produit est un véritable parcours du combattant. C’est en se consacrant à la simplification de cette démarche qu’Yves Pigneur a transformé la façon de concevoir et d’utiliser les modèles d’affaires. Gestion s’est entretenue avec ce professeur en management et en gestion des systèmes d’information pour dresser le bilan de ses travaux.

La matrice de conception de modèles d’affaires (ou business model canvas en anglais) qu’Yves Pigneur a conçue avec le théoricien des affaires et entrepreneur suisse Alexander Osterwalder s’est aujourd’hui imposée comme une référence dans le monde entier. Le livre qu’ils ont écrit sur ce sujet, Business Model Generation, s’est vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires et a été traduit dans une trentaine de langues depuis sa parution, en 2010.


LIRE AUSSI : « Business Modele Generation : un modèles d'affaires au service d'un livre... ou vice versa ? »


En 2014, les deux auteurs1 ont signé Value Proposition Design, un ouvrage destiné à compléter l’outil qu’ils avaient proposé dans leur premier livre. Ces contributions leur ont valu l’honneur d’être reconnus parmi les 50 plus grands penseurs en management au monde en 20152.

Comment Yves Pigneur entrevoit-il maintenant l’avenir de cet outil dans un monde en changement constant ? Cet informaticien belge qui enseigne à l’Université de Lausanne depuis 1984 en a discuté avec Gestion.

Gestion : Les deux ouvrages que vous avez publiés avec Alexander Osterwalder ont connu un succès international. Quels ont été leurs principaux apports, selon vous ?

Yves Pigneur : La plupart des entrepreneurs incubateurs utilisent maintenant notre modèle à un moment ou à un autre de leur réflexion.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou