Si le concept de la pleine conscience, aussi connu sous le nom de mindfulness, peut être regardé de haut par certaines personnes, le considérant comme fleur bleue ou utopique, de plus en plus de gestionnaires d’entreprise incorporent cette pratique dans leur quotidien et aspirent ainsi à devenir des leaders conscients.

Le leader conscient se définit par sa capacité à développer sa présence et son attention au quotidien. Il est présent dans ce qu’il accomplit, il est à l’écoute de lui-même, d’autrui et de son environnement. Plutôt que de s’ancrer dans des mécanismes de défense malsains face à l’adversité, il recherche la clarté en se donnant de l’espace pour porter un regard introspectif et bienveillant sur lui-même et sa performance.

Les travaux de Janice Marturano, auteure de l’ouvrage Finding a Space to Lead1, sont souvent cités comme pionniers concernant le leadership conscient. À la lecture de son ouvrage, on comprend que le leader conscient saura mieux s’adapter à un environnement complexe, où l’agilité et l’intelligence émotionnelle sont des compétences essentielles pour faire face à l’évolution technologique qui nous conduit vers le monde du travail 4.0.

Le leader conscient rassure tout en étant réaliste en période de changement

Un adage populaire veut que lorsqu’on est déprimé, nous vivons dans le passé et lorsque nous sommes anxieux, c’est que nous nous projetons trop dans le futur. La pleine conscience aidera les dirigeants à se concentrer sur l’instant présent, sur la tâche ou l’objectif qu’ils sont en train de réaliser au moment même.

Le leader conscient est bienveillant envers lui-même et envers les autres

Cet aspect rappelle aux leaders de prendre soin d’eux-mêmes et d’être bienveillants envers leur personne. Les personnes qui occupent un rang élevé dans la hiérarchie d’une entreprise ont souvent tendance à être très exigeantes envers eux-mêmes. En adoptant ce mode de pensée, cela les amène à être tout aussi exigeants envers leur entourage et leurs équipes de travail, ce qui peut compliquer les relations. Le fait de développer son empathie et son ouverture ouvre la porte vers des relations de travail plus harmonieuses, ce qui augmente, par le fait même, le rendement de l’entreprise.

Le leader conscient suscite l’engagement et le déploiement des talents de ses collaborateurs

Le fait d’évoluer dans environnement positif, basé sur des valeurs fondamentales telles que le respect et l’écoute de soi et des autres augmentera la capacité du gestionnaire à développer sa compassion. Cette qualité est essentielle pour renforcer le lien de confiance envers  ses collaborateurs et employés.

Le leader conscient innove davantage pour trouver des solutions aux enjeux complexes

En ayant l’esprit accaparé par les soucis du quotidien, le leader qui ne pratique pas la pleine conscience peut avoir tendance à tourner en rond. Or, en exerçant petit à petit son leadership conscient, celui-ci verra plus clair. L’expression to think outside the box prendra ici tout son sens, car il sera dans le bon état d’esprit pour se mettre en mode solution au lieu de se complaire dans le statu quo.

Comment développer un leadership davantage conscient ?

Toujours selon Janice Marturano, le leadership conscient se développe en s’offrant des moments de recul au cours desquels il est primordial d’apprivoiser la tranquillité et le silence afin de pouvoir faire le vide et prendre une saine distance avec notre environnement. Ainsi, le gestionnaire saura rebondir plus rapidement et trouver des solutions novatrices aux enjeux et défis auxquels il fait face.

S’adonner à ses tâches de manière consciente

Le fait d’être pleinement attentif dans des moments où l’on exécute normalement nos tâches de manière machinale permet de se centrer sur le moment présent. Par exemple, le leader conscient pourrait choisir de s’attarder sur la sensation du liquide froid qui hydrate sa bouche en buvant un verre d’eau. Cela ne prend que quelques minutes, mais le fait de se concentrer sur ces petits gestes anodins en toute conscience permet de prendre du recul et de se recentrer.

S’accorder un temps d’introspection

Avec le rythme effréné de la vie d’aujourd’hui, chacun peut sentir qu’il n’a pas une minute pour lui. Il est facile de tomber dans le piège du pilote automatique où les journées passent sans qu’on ne se soit arrêté pour réfléchir à ses aspirations profondes, son bien-être, sur l’atteinte de ses objectifs. Le fait de poser un regard sur son monde intérieur permet de répondre à des questionnements qui peuvent sembler sans réponses, tant qu’on ne prend pas le temps de s’y attarder.

Aligner ce qu’on fait avec qui l'on est

Le leader conscient est également un leader authentique en ce sens qu’il est fidèle à lui-même. Il déploie de l’énergie dans sa croissance personnelle et il cherche à savoir qui il est et ce qui le passionne afin de mettre à profit son plein potentiel.

Cesser de croire en son invincibilité

Il est sain et même important de chercher à se dépasser et devenir la meilleure version de soi-même. Or, lorsque le désir de performance commence à empiéter sur la santé physique et mentale du leader, on comprend qu’il est temps de s’arrêter. Le dirigeant doit comprendre qu’il n’est pas à l’abri de l’épuisement professionnel et que l’équilibre entre le travail et la vie personnelle doit être bien balancé.

La pratique de la méditation

La méditation peut prendre plusieurs formes. Le gestionnaire peut choisir d’incorporer 10 à 15 minutes de méditation traditionnelle chaque matin dans sa routine, en silence ou accompagnée par une application de méditation guidée. Ou bien, il peut décider d’incorporer des pauses dans sa routine de travail et s’accorder des moments pour respirer consciemment et prendre du recul sur les tensions et émotions accumulées durant sa journée. Son rendement et sa productivité ne s’en porteront que mieux.

Dans un monde où l’instantanéité est à l’avant-plan, la persévérance que nécessite le développement et la pratique du leadership conscient peuvent sembler être un trop grand investissement en temps et en énergie, car les résultats sont parfois difficiles à discerner sur le cour terme.

Rappelez-vous durant votre cheminement vers le leadership conscient que de plus en plus de recherches scientifiques démontrent les bénéfices physiques, émotionnels et intellectuels de la pleine conscience. Ceci est particulièrement vrai dans un monde où prendre du recul face à soi, aux autres et face aux événements est devenu essentiel pour assurer notre pérennité en tant que leader malgré le fait que parfois, prendre quelques instants de recul pour agir en leader conscient peut sembler être est digne d’un acte révolutionnaire.


Notes

1 Janice Marturano,Finding the Space to Lead: A Practical Guide to Mindful Leadership, Bloomsbury Press, 2014, 208 p.