Lorsqu’on évalue et analyse les sociétés d’État ou les ministères, on ne peut pas faire fi du public, qui élit les gouvernements et finance l’État grâce à ses taxes et à ses impôts. Pour ce dossier, nous avons donc voulu savoir ce que les Québécois pensent de la gestion de leurs organismes publics. Notre sondage CROP-Gestion révèle ainsi une perception assez ambivalente et une cote d’amour qui laisse à désirer.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou