L’entreprise familiale est le type d’entreprise le plus répandu au Québec, au Canada et même partout dans le monde. À l’échelle locale, elle génère à elle seule 70 % de la création d’emploi. Toutefois, la succession des entreprises échoue trop souvent, privant ainsi les familles et l’économie nationale d’une importante source de prospérité. Que doit faire la génération actuelle pour mieux préparer la prochaine à reprendre les rênes ?

Dans la plupart des entreprises familiales, des membres de la famille occupent souvent des postes de direction et ont l’intention de léguer l’entreprise à leurs enfants. Cependant, dans certains cas, des problèmes surviennent, notamment des conflits, du népotisme ou des comportements irresponsables de la part des héritiers. L’instauration par les parents, tôt dans la vie des enfants, d’un environnement favorisant l’apprentissage et les relations sociales saines – tant à la maison qu’au sein de l’entreprise elle-même – prévient de tels problèmes et permettra aux successeurs de développer des attitudes et des aptitudes dignes de dirigeants.

Exigences d’apprentissage

Nous avons établi, lors de travaux antérieurs, six types d’apprentissages, chacun pouvant permettre le développement d’attitudes, de savoirs et de compétences favorisant la reprise des affaires par la prochaine génération de dirigeants d’entreprises familiales (voir tableau, page ci-contre). Ils s’appliquent à tous les stades de la vie et dans divers milieux.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou