Une communauté qui partage une passion pour une activité ou une marque est généralement perçue comme indispensable au succès d’une nouvelle entreprise. Pourtant, générer un engouement communautaire n’est pas automatique et les modèles d’affaires ont souvent du mal à intégrer cet élément essentiel. Ainsi, trop d’entrepreneurs attendent le démarrage de l’activité pour s’intéresser à leur communauté, alors qu’il faut la cultiver au plus tôt.

Tout projet d’entreprise se conçoit avec l’idée de se gagner une communauté de consommateurs, même si la communauté autour d’une start-up, au départ, est davantage constituée de passionnés d’une activité que de passionnés d’une marque qui, par définition, en est encore au stade embryonnaire.

Internet regorge de conseils aux apprentis entrepreneurs sur les façons de créer, de développer et d’animer une communauté autour de leur projet. Selon ces listes de conseils, la création d’une communauté passe par le recrutement d’ambassadeurs qui vont « évangéliser » d’autres membres pour se regrouper sur une plateforme adéquate afin d’interagir et de partager autour de ce que la start-up apportera de nouveau (produit, service ou expérience). Cette plateforme doit être alimentée tant par du contenu provenant de l’entreprise que par les échanges entre consommateurs.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou