Article publié dans l'édition Été 2021 de Gestion

Pilier du succès des organisations, le travail d’équipe peut être compromis par des conflits au sein du personnel. Des chercheurs de partout dans le monde ont examiné diverses facettes de cette question. Leur conclusion : les conflits ont aussi des aspects positifs.

La prévention de l’escalade conflictuelle dans les start-ups

La littérature scientifique distingue généralement deux types de conflits d’équipe : les conflits relationnels et les conflits de tâche, c’est-à-dire des désaccords entre les membres d’une équipe sur la tâche à accomplir ou sur la manière de l’exécuter.

Alors qu’il est prouvé que les conflits relationnels nuisent à l’efficacité organisationnelle, les conflits de tâche peuvent au contraire lui être bénéfiques : en faisant émerger divers points de vue et en nourrissant les discussions, ils peuvent conduire à de meilleures décisions d’équipe. Malheureusement, le potentiel positif du conflit de tâche n’est pas toujours réalisé de manière concrète en raison de sa transformation en conflit relationnel ou de sa cooccurrence avec un conflit relationnel, ce qui entraîne une escalade des hostilités nocive à l’organisation, voire carrément fatale dans le cas d’entreprises en démarrage.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou