Article publié dans l'édition Automne 2019 de Gestion

Comment parvient-on à innover dans des contextes où les ressources sont limitées ? Quel rapport les entreprises familiales britanniques entretiennent-elles avec l’innovation ? Et pour quelles raisons les entreprises de secteurs traditionnels au Japon y résistent-elles ? Voici ce que des chercheurs d’ailleurs peuvent nous enseigner à propos de l’innovation.

Faire mieux avec moins

L’Inde, le deuxième pays du monde en nombre d’habitants, a trouvé la solution pour subvenir aux besoins croissants de sa population : l’innovation frugale. Cela n’a rien d’étonnant, car la frugalité est traditionnellement considérée comme une vertu sociale en Inde. Plus encore, elle a commencé à exporter ses méthodes afin de répondre à la demande croissante des pays industrialisés.

Deux chercheurs de l’université de technologie de Hambourg-Harburg et de l’université de Cambridge ont fait le point sur ce phénomène1 dans un article récent.


LIRE AUSSI : « L'intelligence artificielle au service de l'industrie forestière »


L’innovation frugale contribue à un mode de production moins nocif pour l’environnement en évitant le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Par exemple, elle propose aux agriculteurs des outils destinés à évaluer la quantité exacte d’engrais dont ils ont besoin. Les biens de consommation, les produits technologiques et les services issus de l’innovation frugale doivent aussi respecter des normes de qualité élevées tout en demeurant accessibles financièrement pour les consommateurs.

C’est pourquoi l’innovation frugale mise sur les infrastructures et sur les technologies existantes tout en utilisant les ressources locales de manière responsable.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou