Sans aucun doute, il est loin le temps où les états financiers étaient l’unique source d’information des investisseurs. Celles-ci se sont multipliées1 et par voie de conséquence, la nature du travail des comptables aussi. La question est donc de savoir si par le passé, les comptables se sont bien adaptés à ces évolutions et s’ils sont bien préparés à faire face aux transformations numériques à venir. 

Dans le but d’être au fait des tendances et de ces évolutions, la Chaire internationale CPA de recherche en contrôle de gestion de HEC Montréal a rassemblé un panel d’experts lors de la deuxième édition du Colloque pour les chefs des finances et contrôleurs : comment faire face aux transformations numériques? C’est lors de cet événement que Michel Vézina, professeur titulaire, directeur des programmes de certificat à HEC Montréal et Fellow de l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, a présenté des réponses à ces questions on ne peut plus incontournables.


LIRE AUSSI : « La révolution numérique et ses impacts sur le travail et dans les organisations »


Des occasions manquées par le passé

La première constatation qui s’impose, c’est qu’au courant des 20 dernières années, les comptables ont dû se positionner dans deux domaines où ils ont connu un succès plutôt mitigé : la codification de l’information financière sur internet, comme le langage informatique utilisé pour décrire les données financières (XBRL), et la certification des sites web. Les opportunités offertes par les technologies de l’information étaient pourtant abondantes, comme l’ont soutenu Elliott et Jacobson dans leur étude publiée en 19942.

Mais le passé n’est pas forcément garant de l’avenir. Les comptables peuvent, voire doivent plus que jamais saisir la balle au bond afin de tirer profit des circonstances favorables liées aux technologies de l’information.

Des opportunités à saisir dans trois domaines des TI

Selon les dix prévisions du cabinet Gartner3 qui vont marquer l’univers des TI d’ici 2020, les opportunités se présenteront dans trois gros domaines : les systèmes plus intelligents, les systèmes de plus en plus numériques et les systèmes connectés.

1. Les systèmes intelligents

La création de systèmes intelligents qui apprennent, adaptent et agissent de manière autonome plutôt que d’exécuter simplement des instructions prédéfinies représente un marché prometteur pour le futur. Il s’agit par exemple des tendances constatées en intelligence artificielle, en autoapprentissage ainsi qu’en applications et appareils intelligents. Tout pousse à croire que les comptables, les chefs des finances et les contrôleurs peuvent y adresser de nombreux défis entourant :

  • les systèmes automatisés d’évaluation d’entreprise et des systèmes de contrôle internes;
  • les diagnostics d’entreprises intelligentes et la recherche de solutions d’affaires fondées sur l’intelligence artificielle;
  • l’automatisation intelligente des processus organisationnels incluant les processus comptables tels que le processus budgétaire;  
  • la gestion automatisée des transactions en fonction du risque de fraude. 

LIRE AUSSI : « Big Data et cabinets comptables : une révolution ? »


2. Les systèmes numériques

Dans le domaine des systèmes numériques, il est question de construire le monde numérique pour qu’il soit un reflet de plus en plus détaillé du monde physique et numérique en créant un terrain fertile pour les nouveaux modèles commerciaux et les écosystèmes numériques.

Autrement dit, on parle de tendances liées à la réalité virtuelle et augmentée, aux jumeaux numériques4, ainsi qu’au concept de blockchain (en bitcoin, par exemple). Là encore, les comptables ont un rôle à jouer, concernant notamment :

  • l’amélioration à l’aide de jumeaux numériques qui fonctionnent comme proxy pour la combinaison d’individus qualifiés et de dispositifs de contrôles de surveillance traditionnels;
  • l’amélioration de la sécurité des transactions numériques. 

3. Les systèmes connectés

En dernier lieu, précisons bien qu’au fur et à mesure que la connexion dynamique des personnes, des processus, des choses et des services évolue afin de soutenir les écosystèmes numériques intelligents, l’expérience de l’utilisateur change fondamentalement.

Les architectures et les plateformes de sécurité et de technologie de support doivent également changer. Prenons le cas des systèmes conversationnels, des plateformes de technologies numériques ou encore de l’architecture de sécurité adaptative. Dans ces secteurs, les opportunités et les défis auxquels les comptables doivent faire face se situent au niveau de :

  • l’automatisation complète des processus d’affaires tels que la gestion de chaînes d’approvisionnement;
  • l’intégration des plateformes technologiques numériques (systèmes d’information, expérience client, analyse et intelligence, internet des objets et écosystèmes commerciaux);  
  • la sécurité multicouche et l’analyse du comportement des utilisateurs.

De la nécessité de se former

À la suite de toutes ces constatations, il ressort de cela que les comptables, les chefs des finances et les contrôleurs ont non seulement encore beaucoup de pain sur la planche, mais qu’ils doivent aussi repenser et redéfinir la nature même de leur profession.

Cependant, les comptables ne sont pas adéquatement formés pour faire face à ces défis. Signalons brièvement l’importance de l’investissement dans la formation continue, de l’embauche d’équipes multidisciplinaires et de l’adaptation de la grille de compétence CPA.

Voilà quelques solutions qui pourraient permettre aux comptables de profiter davantage des circonstances opportunes liées à la révolution numérique.    

Revoyez ici la présentation de Michel Vézina lors du « Colloque pour les chefs des finances et contrôleurs : comment faire face aux transformations numériques? » (vers la 2:54 minute).


Notes

1 Elliott, R. K. (1996). Auditing reborn. CA Magazine, 129(6), 36.

2 Elliott, R. K., Jacobson, P. D. (1994). AICPA Assurance Services Committee: What Is the Future of Auditing? The Journal of Corporate Accounting and Finance, winter 1994-95.

4 Un jumeau numérique (en anglais, digital twin ou device shadow) est une copie numérique d'un objet, d'un processus ou d'un système qui peut être utilisée à diverses fins : détecter un problème sur un appareil sans le toucher; s’entraîner sur une machine virtuelle avant de piloter la machine réelle; etc. Sources : Wikipedia et  Jumeaux numériques : une technologie qui va dédoubler notre environnement