Par définition, un projet est unique. Toujours porté par une équipe et mené par un chef, chaque projet détient une « empreinte », soit un profil teinté par des contingences matérielles, technologiques, humaines et organisationnelles spécifiques. Un projet ne se gère qu’une fois. Comment bien le mener du premier coup et toucher la cible ? Une question que se pose non seulement le débutant, mais aussi le chef de projet expérimenté. 

Qu’est-ce qui distingue le débutant du chef de projet expérimenté et les rallie tout à la fois ? Le savoir-faire, mais surtout le savoir-être pour gérer le volet humain du projet, et une bonne dose de courage ... pour se mettre à l’avant-scène du projet ! Des praticiens nous éclairent en nous offrant quelques clés.

1 - Adopter l’orientation client

Bien que les projets diffèrent selon leur type – industriel, recherche et développement, créatif, événementiel, développement organisationnel, développement durable1 –, ils sont tous porteurs de complexité, et ce, dès l’expression des besoins et de l’intention du client. Bien avant la mise en action, le chef de projet doit prendre tous les moyens possibles pour clarifier, donner du sens à la mission qui lui est confiée puisqu’il devra lui-même la faire vivre à son équipe.

« En développement organisationnel, le gestionnaire de projet fait face à l’ambiguïté, à la complexité de l’organisation cliente. Cette capacité de compréhension des organisations est primordiale et peut se développer. C’est pour cela que dans mon entreprise, un chef de projet expérimenté accompagne un débutant lorsqu’il prend en charge un mandat : pour accélérer son apprentissage d’une compétence nommée "l’orientation client". Il s’agit de l’aptitude à penser en tout temps à la satisfaction du client, à poser des actions, prendre des décisions et proposer des solutions dans son meilleur intérêt. » Nathalie Miller, présidente et passionnée, Groupe 3, firme-conseil spécialisée en développement organisationnel

En ce sens, le chef de projet traduit l’intention du client, la concrétise dans l’action et même la surpasse dans l’innovation. Penser et faire autrement, n’est-ce pas le but premier d’un projet ?

« Sortir du cadre et démontrer sa capacité à oser faire les choses différemment, à proposer des avenues audacieuses en fonction des spécificités organisationnelles pour innover et se dépasser. » Nathalie Miller

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou