Miser sur les forces aide non seulement les employés à se surpasser, mais contribue aussi à instaurer un climat positif et collaboratif. Comment mettre une telle approche en place?

Afin d’atteindre les objectifs de performance organisationnels et soutenir davantage les employés, une étude de la firme Deloitte (2020) indique que les professionnels en ressources humaines (RH) doivent maintenant se conformer à la «nouvelle normalité» et proposer des pratiques innovantes, engageantes et positives.

À cet effet, la gestion par les forces constitue une approche tout indiquée pour alimenter les réflexions et guider les futures interventions des professionnels en RH et des gestionnaires. Sachant que des études démontrent désormais que les travailleurs sont plus performants quand ils ont connaissance de leurs forces et, surtout, quand ils s’investissent quotidiennement dans des activités qui les mobilisent intensément, il n’est pas surprenant que ce type d’approche suscite un intérêt grandissant.

Qu’est-ce qu’une force?

Elle peut se définir comme «une capacité naturelle à se comporter, à penser ou à ressentir d’une manière qui permet un fonctionnement et une performance optimaux dans la recherche de résultats1».

Des résultats de recherche sur l’utilisation idéale des forces des employés dans les organisations démontrent désormais que la gestion par les forces est associée à une meilleure performance dans l’exécution des tâches2. Par ailleurs, elle stimule la mobilisation du personnel3, permet de résoudre les problèmes plus efficacement4, en plus d’accroître la créativité5.

Au final, miser sur les forces aide non seulement les employés à performer, mais contribue aussi à instaurer un climat positif et collaboratif. 

Quatre recommandations simples et peu coûteuses

Voici différentes façons pour les professionnels en RH et les gestionnaires de mettre en application la gestion par les forces.

1) Aider les employés à connaître leurs forces

Pour que les employés puissent utiliser leurs forces au travail, ils doivent d’abord les connaître. Différents outils permettent d’y arriver. Le questionnaire psychométrique VIA, par exemple, classe 24 forces et identifie les cinq prédominantes. Ces dernières représentent l’empreinte ou la touche personnelle de la personne qui remplit le questionnaire6.

Le tableau ci-contre détaille ces 24 forces. Le travailleur qui désire savoir comment appliquer ses forces au quotidien peut se référer aux 24 fiches d’interprétation des forces du en contexte de travail7. Ces dernières décrivent les facteurs favorisant l’utilisation optimale de chacune des forces et informent l’employé des risques potentiels quant à la sous-utilisation ou la surutilisation de celles-ci.

L’inventaire des forces VIA par Peterson et Seligman (2004)

Les six vertus

Les 24 forces

La sagesse La créativité
La curiosité
L'ouverture d'esprit
L'amour de l'apprentissage
La perspective
Le courage L'authenticité
La bravoure
La persévérance
Le zest
L'humanité La gentillesse
L'amour
L'intelligence sociale
La justice La justice
Le leadership
L'esprit d'équipe
La tempérance Le pardon
La modestie
La prudence
L'autorégulation
La transcendance L'appréciation de la beauté et de l'excellence
La gratitude
L'espoir
L'humour
La spiritualité

2) Donner de la rétroaction positive et faire la promotion des forces

L’approche par les forces incite les professionnels en RH et les gestionnaires à promouvoir une ambiance de travail axée sur la rétroaction positive et les forces au sein de leur équipe de travail.

Diverses méthodes de rétroaction au travail qui visent spécifiquement le développement et l’amélioration des employés ont été développées ces dernières années8. Ces méthodes ont une vision commune : elles proposent toutes que le message soit formulé de façon constructive, qu'il mise sur le positif et le potentiel des employés, et qu'il soutienne ces derniers dans leur progression.

3) Susciter la rétroaction axée sur les forces

Dans une optique de reconnaissance, les professionnels en RH peuvent recourir à des applications, comme Listen Léon, qui permettent aux employés et aux supérieurs de donner une rétroaction axée sur les forces de façon anonyme à leurs collègues, à leurs employés ou à leurs supérieurs.

En d’autres mots, peu importe le statut hiérarchique du personnel, ces derniers peuvent facilement communiquer une force qu’ils ont observée dans une situation concrète de travail. Il en résulte une vague de reconnaissance positive entre individus.

4) Développer des activités de consolidation d’équipe

Les professionnels en RH et les gestionnaires peuvent également développer des activités ludiques de consolidation d’équipe, comme le jeu Totem, qui incite les membres d’un groupe à identifier et à échanger sur les caractéristiques distinctives et les forces de chacun.

En résumé, la gestion par les forces au travail est une approche novatrice fondée sur l’école de la psychologie positive, dont les retombées scientifiques ne cessent de s’accumuler depuis le début des années 2000. Bien plus qu’un concept abstrait, cette approche offre plusieurs outils concrets, simples et efficaces pour gérer et soutenir la performance du personnel. Et compte tenu des effets positifs observés, les organisations ont tout avantage à les adopter!


Notes

[1] Linley et al., 2006, p. 88

[2] Dubreuil et al., 2016; Harzer et Ruch, 2015; Littman-Ovadia et al., 2017

[1] Kong et Ho, 2016; van Woerkom et Meyers, 2015

[2] Macaskill et Denovan, 2013

[3] Cable et al., 2015; Lee et al., 2016

[4] Peterson et Seligman, 2005

[5] Blackburn et al., 2019

[1] Buckingham, 2019; Carpentier et Mageau, 2013


Références

Blackburn, J., Lemaire, P., Ménair, S. et Tremblay, J. (2019). Les forces de caractère du leader : VIA-Gestion. http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/bs3737029

Buckingham, M et Goodall, A. (2019). The feedback fallacy. Harvard Business Review.

Cable, D. M., Lee, J. J., Gino, F. et Staats, B. R. (2015). How best-self activation influences emotions, physiology and employment relationships. Harvard Business School Working Paper, (16-029).

Carpentier, J. et Mageau, G. A. (2013). When change-oriented feedback enhances motivation, well-being and performance: A look at autonomy-supportive feedback in sport. Psychology of Sport and Exercise, 14(3), 423-435.

Dubreuil, P., Forest, J., Gillet, N., Fernet, C., Thibault-Landry, A., Crevier-Braud, L. et Girouard, S. (2016). Facilitating well-being and performance through the development of strengths at work: Results from an intervention program. International Journal of Applied Positive Psychology, 1(1-3), 1-19.

Goodwin, J. et Shannon, M. (2020). Executing Performance Management Strategies to Unlock the Full Potential of Alternative Talent. Market Findings, Deloitte Consulting LLP. https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/us/Documents/human-capital/Alt-Workforce.pdf

Harzer, C. et Ruch, W. (2015). Your Strengths are Calling: Preliminary Results of a Web-Based Strengths Intervention to Increase Calling. Journal of Happiness Studies, 17(6), 2237–2256

Kong, D. T., et Ho, V. T. (2016). A self-determination perspective of strengths use at work: Examining its determinant and performance implications. The Journal of Positive Psychology, 11(1), 15-25.

Lee, J. J., Gino, F., Cable, D. M. et Staats, B. R. (2016). Preparing the self for team entry: How relational affirmation improves team performance. Harvard Business School Working Paper, (16-111).

Linley, P. A., Joseph, S., Harrington, S. et Wood, A. M. (2006). Positive psychology: Past, present, and (possible) future. The Journal of Positive Psychology, 1(1), 3-16.

Littman-Ovadia, H. Lavy, S. et Boiman-Meshita, M. (2017). When theory and research collide: Examining correlates of signature strengths use at work. Journal of Happiness Studies, 18(2), 527-548.

Macaskill, A. et Denovan, A. (2013). Developing autonomous learning in first year university students using perspectives from positive psychology. Studies in Higher Education, 38(1), 124-142.

Peterson, C. et Seligman, M. E. (2004). Character strengths and virtues: A handbook and classification (Vol. 1). Oxford University Press.