Les temps changent et les compétences requises au travail doivent aussi évoluer. C’est là un véritable défi dont nous discutons avec Marie-Claude Gaudet, professeure agrégée au Département de gestion des ressources humaines de HEC Montréal.

Pourquoi l’actualisation des compétences est-elle si importante actuellement?

Marie-Claude Gaudet: Avec l’arrivée du numérique, de l’automatisation, de la robotisation et de l’intelligence artificielle (IA), le monde du travail s’est profondément métamorphosé. Cette évolution a notamment entraîné une transformation des métiers, des professions et des compétences requises pour les exercer.

De nouveaux métiers et professions ont aussi été créés, comme les influenceurs, les pilotes de drone et les conseillers en éthique de l’IA. D’autres disparaîtront, bien entendu. Ces transformations ont été accélérées par la pandémie, en raison du télétravail et de l’expansion du commerce électronique. Certaines entreprises ont dû adapter leur modèle d’affaires ou le changer complètement. Les organisations observent donc des écarts sur le plan des compétences: il y a celles que les travailleurs possèdent actuellement et celles qui sont requises pour avoir une performance optimale dans ce nouveau contexte d’affaires. D’ailleurs, environ un employeur sur deux considère l’acquisition et l’actualisation de compétences comme une priorité stratégique1. Par exemple, en raison de la pandémie, les gestionnaires ont dû apprendre à gérer des équipes à distance au cours des dernières années.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 3,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 45$/an

Ou