Article publié dans l'édition Hiver 2020 de Gestion

Lorsqu’il est bien utilisé, l’humour facilite nos rapports avec les autres. Mais qu’en est-il dans un contexte de vente ? Peut-il favoriser les activités de marketing destinées à établir, à développer et à maintenir de bonnes relations d’affaires ? Peut-il améliorer les performances des vendeurs ? Petite incursion dans un univers peu exploré.

Les bienfaits de l’humour dans la vie de tous les jours ne sont plus à démontrer. En effet, son incidence positive sur la santé, sur la gestion du stress et de l’anxiété ainsi que sur le bien-être au travail est bien documentée. Mais on en sait encore peu sur ses vertus dans les domaines du marketing et des relations de vente.


LIRE AUSSI : « Portrait d'un leader - Louise Richer : 30 ans pour légitimer l'humour »


Or, sur le terrain, on constate qu’une majorité de vendeurs y ont recours, aussi bien dans un contexte de vente aux consommateurs (business to consumers ou B2C) que dans une relation d’affaires d’entreprise à entreprise (business to business ou B2B). Et ça marche !

Une plaisanterie de bon goût et la réceptionniste la plus revêche retrouvera le sourire ; un trait d’humour bien placé détendra un client réfractaire et le rendra plus réceptif.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou