Article publié dans l'édition Automne 2020 de Gestion

D’abord associée à la science des matériaux, la résilience se définit comme la capacité d’une matière à absorber de l’énergie lorsqu’elle se déforme après avoir subi un choc. Dans le domaine de la psychologie, ce concept fait référence à la capacité d’une personne à fléchir puis à retrouver un état d’équilibre dans un contexte d’adversité. En temps de crise, comment les entreprises arrivent-elles à s’adapter et à faire preuve de résilience?

Plusieurs facteurs peuvent menacer la pérennité d’une entreprise : modifications apportées à la législation en vigueur, avancées technologiques, effondrement de la demande, crise sanitaire comme celle que nous avons connue à l’hiver et au printemps 2020, etc. Or, une faible résilience peut parfois s’avérer fatale. Quelles peuvent alors être les conditions optimales pour développer la résilience organisationnelle, c’est-à-dire l’aptitude d’une organisation à composer avec un environnement incertain et potentiellement menaçant? En d’autres termes, quelles stratégies faut-il mettre en œuvre, d’abord pour amener les acteurs de l’entreprise à reconnaître la nécessité de s’adapter, puis pour déployer les ressources nécessaires à l’atteinte des objectifs établis?

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou