Tout d’abord, précisons qu’étudier le problème de productivité du Québec sous l’angle régional s’avère capital, puisqu’à terme, les efforts pour redresser la performance de la province doivent être orientés de manière à cibler les besoins propres à chaque région.

Les régions ressources en tête

Parmi les principaux constats, l’étude révèle que les régions ressources se démarquent en participant activement à l’accroissement de la productivité du Québec. Entre 2002 et 2012, le Nord-du-Québec, la Côte-Nord, l’Abitibi-Témiscamingue et le Saguenay–Lac-Saint-Jean ont généré près du quart de la croissance de la productivité québécoise, une contribution pratiquement deux fois plus importante que leur poids économique. Cet apport résulte essentiellement d’une hausse particulièrement rapide de la productivité dans ces régions. Au cours de cette période, ces quatre régions ont enregistré des croissances de leur productivité allant de 17 % à 213 %, des performances somme toute impressionnantes si l’on considère que la moyenne provinciale se situait à 8 % (voir le schéma 1).

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles avec en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou