L’intelligence artificielle était à l’honneur du [email protected] du pôle Mosaic HEC Montréal qui s'est tenu le 8 mai dernier. Cécile Dejoux, professeure des Universités au Conservatoire national des arts et métiers en France, est venue y présenter son deuxième MOOC L'intelligence artificielle pour les managers et leurs équipes, une formation en ligne qui apprend aux dirigeants - et tout autre curieux - à s’approprier l’intelligence artificielle (IA) pour réussir la transformation numérique de leur entreprise.

À la base de ce MOOC, un postulat : un gestionnaire doit pouvoir décider, savoir motiver et développer les talents. Trois principes immuables, mais dont l’utilisation va changer avec le développement de l’intelligence artificielle, soutient Cécile Dejoux.

Selon l’enseignante, ce changement ordonne l’acquisition de compétences numériques, y compris pour les collaborateurs : « L’intelligence artificielle amène une rupture numérique qui va changer notre monde […] on a tous le droit de comprendre (cette technologie) pour pouvoir transformer son métier et en même temps participer à la transformation de l’entreprise », soutient-elle.


LIRE AUSSI : « Les conditions de succès d'une transformation numérique en entreprise »


À l’aide de témoignages vidéo tournés aux États-Unis, en Asie et en France auprès d’universitaires et de dirigeants d’entreprises, cette formation vise premièrement à expliquer l’IA : ses champs d’applications, les conséquences de son utilisation sur les modèles économiques et le rapport au travail. En bout de ligne, le MOOC propose de nouvelles compétences pour intégrer IA et commerce de façon performante.

Autre visée du programme : réduire le fossé existant entre « ceux qui pensent et ceux qui font », entre les (data) scientifiques d’une part, et les gestionnaires et leurs équipes de l’autre, explique la conférencière. « Il s’agit de faire en sorte que ceux qui codent et qui créent comprennent qu’il existe un lobby de ceux qui « utilisent ». C’est une façon de leur rappeler que l’innovation doit prendre en compte les métiers, l’humain, les émotions et que l’on doit rester maître de la machine. » 

À ce titre, le libre arbitre est essentiel dans l’appropriation de l’IA par les entreprises, estime Cécile Dejoux pour qui l’homme doit rester le dernier décideur. « Ce ne doit pas être le diktat de la performance, mais le diktat de l’hybridation, de la dualité, de la complémentarité. C’est une question de choix, pas d’optimisation », explique la professeure.

Elle conclura l’entretien sur ce mantra : « on n’a pas peur de ce que l’on comprend. Dans ce sens, il est important que tout le monde se sente légitime de comprendre ce qu’est l’intelligence artificielle et que l’on sache qu’il existe, pour ce faire, des outils gratuits et totalement accessibles. »


L'intelligence artificielle pour les managers et leurs équipes se pose en suite à un premier opus - et premier MOOC de France - Du manager au leader qui revient sur les fondamentaux de la gestion. Un troisième volet, consacré aux bases du langage data pour les managers, est actuellement en production.