Article publié dans l'édition Printemps 2019 de Gestion

La direction quotidienne d’une entreprise est exigeante et laisse souvent bien peu de temps aux entrepreneurs pour réfléchir aux questions à plus long terme. Une solution à cette réalité ? Le comité consultatif, un outil de gouvernance à la fois simple et flexible qui a fait ses preuves.

De nos jours, l’utilité des pratiques de gouvernance destinées à améliorer et à encadrer la gestion des entreprises n’est plus à démontrer. Néanmoins, dans les PME, la structure de gouvernance et son principal outil, le conseil d’administration, sont souvent réduits à leur plus simple expression. Ressources insuffisantes, connaissances limitées, priorisation des enjeux à court terme : les causes de cette situation sont nombreuses.

Une solution alternative s’offre pourtant aux PME : le comité consultatif. Une étude de la Banque de développement du Canada réalisée en 2014 a révélé que 86 % des entrepreneurs canadiens qui ont eu recours à un comité consultatif ont noté une amélioration remarquable de la gestion et de la performance de leur entreprise1. Cependant, cette même étude soulignait aussi le fait que seulement 6 % des PME au Canada sont dotées d’un comité consultatif. Il y a donc lieu de démystifier cet outil de gouvernance, dont la contribution à la performance des entreprises est avérée.

Qu’est-ce qu’un comité consultatif ?

À l’instar du conseil d’administration, le comité consultatif est constitué d’un groupe de personnes (généralement de trois à six) qui font office de conseillers et qui se rencontrent à intervalle régulier ou de manière occasionnelle pour discuter des activités de l’entreprise et pour conseiller les dirigeants. 

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou