En quoi consiste la maturité numérique ? Comment la mesure-t-on ? Est-elle un préalable à une transformation numérique efficace des organisations ou constitue-t-elle un aboutissement en soi ? Et pourquoi est-il si important d’en acquérir ?

La notion de maturité numérique a pris une place importante dans le langage des gestionnaires. Elle forme d’ailleurs, avec les thèmes associés de transformation numérique et de stratégie numérique, un triptyque représentatif de la manière dont les dirigeants d’entreprise prennent en compte le rôle du numérique dans leur environnement et dans leurs pratiques d’affaires. Pourtant, ces concepts sont souvent mal compris et, de fait, mal exploités.

Malheureusement, dans le contexte actuel, on a tendance à « punir » sévèrement cette mauvaise compréhension. En effet, non seulement le taux de développement et de diffusion des innovations technologiques est fortement à la hausse (notamment en raison de la croissance exponentielle des capacités des technologies numériques en matière de traitement et de stockage de l’information, sans compter la démocratisation de l’utilisation de ces outils), mais cette « accélération » a surtout pour effet de fragiliser la position concurrentielle – voire de compromettre la survie – de nombreuses entreprises dans leur secteur d’activité. D’ailleurs, certains produits, solutions ou services élaborés en fonction du numérique bouleversent des pans entiers de l’économie, laissant les entreprises plus traditionnelles devant de nombreuses interrogations quant aux mesures adéquates à adopter.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou