Dès ses débuts, Aimia a misé sur les données pour mieux comprendre les consommateurs avant même que l’analytique et les mégadonnées ne deviennent un des sujets de l’heure. Championne des chiffres, cette entreprise montréalaise responsable du programme Aéroplan est maintenant un joueur mondial dans son secteur d’activité. Récit d’une réussite calculée.

1 - Les données, un actif précieux et profitable

Depuis 20 ans, les programmes de fidélisation ont nettement changé, suivant l'évolution de la technologie et de la capacité à collecter, gérer et analyser des tonnes de données. Le marketing repose maintenant sur un échange de valeurs tangible: partagez vos données avec nous et nous vous récompenserons en personnalisant votre expérience. L'entreprise montréalaise Aimia l'a compris. Voici comment elle s'y est prise pour tourner l'analytique à son avantage et relever les défis que posent les mégadonnées. Simon Lord

Aéroplan, le programme de grands voyageurs d’Air Canada, est né en 1984. La division d’Air Canada qui s’en occupait s’est séparée du transporteur pour devenir une firme indépendante, lancée en Bourse en 2005. En 2011, elle a changé de nom pour devenir Aimia. Avec ses 3 200 employés dans 17 pays, cette entreprise gère et soutient aujourd’hui plusieurs programmes de fidélité dans le monde entier, des États-Unis à l’Indonésie, et travaille avec des marques comme Nordstrom, Æon Retail et Pampers. Et quant au programme Aéroplan lui-même, il compte aujourd’hui cinq millions de membres qui accumulent des points (les fameux « milles ») grâce à 75 partenaires représentant plus de 150 marques dans les secteurs de la finance, de la vente au détail et du voyage.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou