Tenir un journal personnel est une grande marque de leadership!

Nous l'avons (presque) tous fait lorsque nous étions enfants ou adolescents. Pourquoi avoir arrêté ce plaisir, alors? Certes, tenir un journal personnel et le nourrir aussi souvent que possible n'est pas chose facile. Sans doute encore moins facile de nos jours, avec le rythme effréné que nous impose la vie organisationnelle moderne. Et que dire de l'omniprésence de nos outils technologiques, qui nous a presque fait oublier l'usage du papier et du crayon, une technologie quatre fois millénaire, et toujours aussi efficace!

Pourtant, affirme la professeure Nancy J. Adler, de l’université McGill, les gestionnaires de nos entreprises et de nos organisations qui aspirent à devenir de meilleurs leaders auraient grandement intérêt à s'astreindre à cette discipline (lire son article « Want to Be an Outstanding Leader? Keep a Journal », publié sur le site Internet de la Harvard Business Review)Mais pourquoi donc? Le leadership ne se déploie-t-il pas dans sa dimension externe? Le meneur d'hommes ou de femmes n'exerce-t-il pas son leadership sur les personnes qui gravitent dans son entourage? Bien sûr? Mais avant que cette influence bénéfique puisse prendre racine chez les autres, encore faut-il qu'elle soit solidement ancrée chez le leader!

Bref, la voie du leadership débute toujours par un voyage réflexif au cœur de sa personne. Ces courts moments de réflexion, consignés au fil des pages d'un journal personnel, mèneront éventuellement le gestionnaire-chroniqueur à accroître sa capacité d'introspection, de réflexion et, éventuellement, d'anticipation. Ce dernier élément, l'anticipation, est la clé, toujours selon la professeure Adler, d'un leadership d'exception : « Extraordinary leadership is rooted in several capabilities: seeing before others see, understanding before others understand, and acting before others act », précise l'universitaire. Et, à cet égard, les quelques mots griffonnés de manière quotidienne au fil des pages d'un journal personnel peuvent s'avérer d'une grande utilité afin de parvenir à un meilleur exercice du leadership.

Mais, comme nous le soulignions en début d'article, la rigueur que demande la tenue d'un tel journal est loin de venir tout naturellement pour la plupart d'entre nous. Voici donc les quelques conseils de la professeure Adler pour y parvenir...

  1. Achetez un journal. Les sites Internet, certains logiciels ou des applications en vogue ne remplaceront jamais le contact privilégié avec le papier et le crayon;
  2. Trouvez quinze minutes à votre agenda chargé, mais tenez-y! Et si ce temps de quinze minutes vous semble impossible, débutez par une période de cinq minutes. Mais accordez-vous ce moment : il vous appartient!
  3. Dénichez un endroit calme pour rédiger. Ça va de soi!
  4. Laissez libre cours à votre imagination. Pas de cadre, pas de canevas, pas de professeur de français ou de correcteur automatique pour vous reprendre! Plongez, avec vos forces et vos faiblesses!
  5. Ne partagez pas votre journal. Il est le lieu du développement de votre personnalité et de votre pensée managériale. Vous seul et vos réflexions ont de l'importance!

Tous les gens de plume y font face à un moment donné ou un à autre : l'angoisse de la page blanche. Comment la surmonter et la vaincre, dans la perspective de l'exercice de la page blanche? Encore ici, Nancy J. Adler vous suggère trois moyens de noircir cette damnée page blanche!

  1. Questionnez-vous! Comment vais-je? Quels sont les sentiments qui m'habitent en ce moment? Quelle est la meilleure idée que j'ai entendue aujourd'hui? Quelle nouvelle du jour m'affecte le plus, et pourquoi? Une fois les premiers mots venus, le reste suivra sans peine!
  2. Inspirez-vous! Amorcez votre réflexion en observant pendant quelques instants une œuvre d'art (peinture, sculpture ou autre) et notez ce que cette œuvre vous inspire, tentez de deviner les intentions de l'artiste, ou faites un lien entre l'oeuvre et un fait d'actualité, un problème social ou organisationnel. Une visite virtuelle d'un musée, tel le Louvre, peut vous inspirer en ce sens!
  3. Réfléchissez aux mots des grands leaders ou de gens inspirants, et couchez vos réflexions sur le vélin! Prenez cette très belle citation de Martin Luther King : « The time is always right to do what is right »... Qu'en pensez-vous? Les proverbes, ces élans de sagesse, peuvent être tout aussi inspirants...

Comme en toute chose, les premiers pas sont souvent les plus difficiles, et en matière d'écriture et de réflexion, la pente peut sembler ardue. Mais faire ces premiers pas pourrait vous mener sur des chemins surprenants sur la voie du leadership. Alors, tous à vos plumes!