Article publié dans l'édition Hiver 2015 de Gestion

Pour Me Untel, les deux dernières années ont été chargées au niveau professionnel1. En effet, cet avocat, membre du Barreau du Québec, a piloté le dossier exigeant de l’un de ses plus importants clients, une multinationale contestant l’application d’une loi provinciale. Ce litige nécessitait une audition devant la Cour suprême du Canada, si bien que Me Untel et son équipe de juristes ont consacré d’importantes ressources à la préparation des procédures et des représentations.

Cette expérience professionnelle fut l’une des plus formatrices. Or, le retour à la réalité des obligations déontologiques de sa profession est brutal. En effet, comme prévu dans le Règlement sur la formation continue obligatoire des avocats2, il reçoit un avis de défaut d’avoir suivi au moins 30 heures de formation reconnue au cours de la dernière période de référence de deux ans.


LIRE AUSSI : « Des équipes de travail efficaces : ce qu'il faut faire et ne pas faire »


La réglementation en vigueur n’incluant pas l’apprentissage acquis par le travail parmi la liste des activités de développement professionnel admissibles, Me Untel se résout à suivre, pendant un week-end, une série de formations en ligne facilement accessibles, bien que les thèmes pédagogiques qui sont présentés s’éloignent passablement de sa pratique professionnelle.

L’essor d’une culture de la formation continue des professionnels au Québec

Bien que la mise en situation précédente ne soit qu’anecdotique, elle n’en demeure pas moins vécue par certains professionnels québécois. La recension des textes réglementaires qui encadrent les différentes professions du Québec révèle qu’entre 2003 et 2012, 24 ordres professionnels, regroupant près de 200 000 professionnels, ont adopté des dispositions en matière de formation continue obligatoire3. Ce mouvement s’inscrit dans le cadre d’une modification au Code des professions apportée en 2008 et facilitant l’adoption, par les ordres professionnels, d’une obligation de formation continue4. Il faut également considérer les ordres professionnels qui mettent de l’avant des normes et politiques sur ce thème5.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou