Depuis quelques années, le concept d’économie circulaire tend à se confirmer. Ce modèle économique émergent, qui vise essentiellement à maximiser les ressources déjà en circulation et à réduire l’empreinte écologique, déclasse l’économie linéaire, visiblement sur le déclin. Bien qu’encore méconnu, il repose entre autres sur l’écoconception, accroît manifestement la rentabilité et fidélise la clientèle. Outre le fait qu’il s’avère avantageux pour tous, ce mode de production permettra à l’entreprise du dirigeant qui y croit de se distinguer dans un marché où la volatilité du prix des ressources occasionne une tension constante. Déjà, en Asie et en Europe, l’économie circulaire, pressée par des défis environnementaux et sociaux en plus d’être stimulée par la réglementation, connaît une grande effervescence. Chez nous comme ailleurs, elle incarne un modèle d’affaires grâce auquel la créativité permet de dépasser les horizons explorés.

Et si, au lieu de vous offrir des pneus, on vous proposait de chausser votre voiture ? Qu’on ne vous vendait plus un produit que vous deviez vous-même entretenir, mais qu’on vous proposait plutôt une gamme de services plus étoffée, verte de surcroît ? C’est ce que propose la célèbre entreprise de pneus Michelin avec son programme Fleet Solution : elle établit l’habillage de vos roues en fonction d’un prix au kilométrage, s’assure par télémétrie que vos pneus sont toujours gonflés à la pression optimale pour, du coup, en réduire l’usure et faire baisser votre consommation d’essence. 

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles avec en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou