Article publié dans l'édition Automne 2020 de Gestion

Aucun athlète professionnel n’essaierait un nouveau mouvement pour la première fois durant une compétition : au contraire, il s’entraînerait d’abord jusqu’à le maîtriser parfaitement. Les gestionnaires peuvent s’inspirer de cette façon de faire et tirer profit du dojo de kata – connu partout dans le monde sous l’expression anglaise kata dojo – pour acquérir des compétences en coaching dans un environnement contrôlé.

Un gestionnaire peut-il se permettre de tester une technique de coaching qui ne lui est pas familière dans des situations réelles et lorsque les enjeux sont importants ? Bien sûr que non ! Ce serait comme si un joueur de tennis de calibre international essayait une nouvelle façon de tenir sa raquette lors de la finale de Roland-Garros…


LIRE AUSSI : « Pourquoi les cadres recourent-ils au coaching de gestionnaires ? »


Or, comment peut-on prétendre s’améliorer et acquérir de nouvelles compétences si on ne peut pas s’entraîner? La solution réside dans le dojo de kata, qui offre non seulement un soutien pratique mais aussi une approche plus efficace et plus rapide pour aider les gestionnaires à renforcer leurs habiletés en coaching, et ce, à tous les niveaux de gestion d’une organisation. Tour d’horizon de cette approche aux résultats étonnants.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou