L’année 2004 représente une date importante au chapitre des relations de travail au Québec, puisqu’elle marque le début de la mise en œuvre des dispositions législatives visant à contrer le harcèlement psychologique.

Le harcèlement a toujours existé, il se camoufle au cœur de dynamiques comme l’épuisement professionnel et la dépression, et il engendre des démissions ou des maladies professionnelles de longue durée. Si le concept du harcèlement existe partout et depuis toujours, il pose cependant de nouvelles difficultés lorsqu’il doit être abordé sous l’angle de la médiation.


LIRE AUSSI : « Comment améliorer le bien-être psychologique au travail ? »


Je propose ici quelques réflexions issues de mes expériences récentes à titre de médiateur dans ce domaine. Mes premières observations porteront sur ce que j’appelle les quatre grandes classes de harcèlement psychologique. Pourquoi vouloir faire ainsi des catégories? Essentiellement parce que le type de situation justifiera une adaptation de l’approche en médiation.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou