Article publié dans l'édition Automne 2018 de Gestion

À l’heure actuelle, dans les sociétés développées, la majorité des emplois sont créés dans les entreprises naissantes ou en forte croissance. Et aux côtés des start-ups, caractéristiques de la nouvelle économie, s’invitent aujourd’hui les « gazelles » (scale-ups en anglais). Mais l’hypercroissance de ces firmes apporte son lot de défis. Repères pour réussir en pleine accélération.

À partir de la définition établie en 2008 par l’OCDE1, la notion de « gazelle » a évolué et recouvre aujourd’hui des entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à cinq millions d’euros [7,5 millions $CA] et qui connaissent une croissance d’au moins 10 à 20 % sur trois ans. Une fois dépassé le statut de jeune pousse et prouvée la robustesse de son modèle d’affaires, la gazelle doit mettre en œuvre une transformation très rapide et multidimensionnelle. Elle doit s’internationaliser, recruter vite, bien et souvent massivement, trouver des partenaires commerciaux, techniques ou financiers. À l’interne, sa gouvernance et son système de pilotage doivent radicalement évoluer pour doter l’entreprise d’une organisation capable d’affronter les défis et d’éviter la crise de croissance. Le dirigeant et les gestionnaires de l’organisation ont dès lors pour tâche principale de parvenir à déployer des outils adaptés à l’hypercroissance.

La déstabilisation du pilote

La gazelle est avant tout une structure en tension et en transformation très rapide. C’est un peu l’équivalent d’un avion de chasse : toute erreur de pilotage peut être fatale. À l’interne, ce contexte se heurte à deux grandes difficultés.

Une complexité croissante

L’hypercroissance se traduit par de nouveaux marchés, des clients de plus en plus nombreux et diversifiés, un équilibre précaire entre les décisions à court terme et la vision stratégique à long terme, le recrutement et l’intégration de nouveaux collaborateurs, etc. Selon Marc Leverger, co-fondateur et dirigeant de Brico Privé, gazelle française spécialisée dans la vente de matériel de bricolage, « le pilotage de l’hypercroissance exige de ne plus naviguer à vue mais d’avoir une connaissance plus approfondie de son modèle d’affaires et de ses leviers de performance afin de pouvoir les piloter efficacement et d’anticiper les changements2 ».

Une perte de proximité

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou