Comment les entreprises, même de petite taille, peuvent-elles contribuer à l’amélioration de la santé mentale de leurs employés et, du même coup, réduire les demandes d’indemnisation auprès des compagnies d’assurances ? Voici des pistes, trop rentables pour qu’on n’en tienne pas compte.

L’étude Salveo réalisée de 2009 à 2015 à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal permet d’apporter des éléments de réponse aux questions portant sur la santé mentale en entreprise. Elle a en effet confirmé l’efficacité de certaines pratiques de gestion, notamment en matière de définition et de révision des tâches. Le contrôle des exigences, l’équilibre travail-famille ainsi que l’accès à des activités physiques en constituent aussi des éléments importants.

Les pratiques les plus efficaces

Afin de définir les meilleures méthodes, les chercheurs de l’étude Salveo ont examiné les pratiques de gestion adoptées par 63 organisations, dont 2 162 employés ont rempli des questionnaires portant sur leur travail et sur les problèmes de santé mentale. En parallèle, ils y ont relevé le nombre de demandes d’indemnisation sur une période de trois ans en raison d’absences attribuables à des problèmes de santé mentale. Les diverses pratiques de gestion ont été regroupées dans les trois catégories suivantes :

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles avec en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou