Un orateur averti en vaut deux!

Faire part à l’auditoire d’un sujet donné dans le cadre d’une présentation dynamique et accrocheuse, d’une durée maximale de 18 minutes… Voilà l’immense défi donné aux orateurs des conférences TED (TED Talks), mises sur pied depuis trois décennies par la Fondation Sapling et dont la mission s’oriente essentiellement vers la diffusion des idées. En sa qualité de grand patron des conférences TED, Chris Anderson a également la responsabilité de s’assurer que l’orateur et la présentation qu’il entend donner sauront captiver l’auditoire sur place, tout comme les dizaines de milliers de personnes qui regarderont le résultat final via l’internet!

Fort de sa longue expérience en la matière, les quelques conseils qu’il offrait dans la Harvard Business Review (lire « How to Give a Killer Presentation : Lessons from TED ») sont d’autant précieux qu’ils peuvent s’appliquer à toutes les situations de communication. Que faire pour bien communiquer et, surtout, quels sont les pièges à éviter? Chris Anderson, par le biais de l’humour, nous révèle son palmarès des dix erreurs à ne jamais commettre en prenant la parole en public… 

1- Expliquez longuement à votre auditoire de quoi il sera question dans votre exposé!

2- Parlez lentement et de manière dramatique!

3- Faites savoir subtilement aux gens qui vous écoutent à quel point vous êtes important!

4- Référez-vous à vos articles et publications, et citez-vous! 5- Remplissez vos présentations PowerPoint de texte, et n’oubliez pas d’y inclure une bonne dizaine de points de forme à l’appui!

6- Employez le plus de vocabulaire technique possible, question de paraître plus intelligent!

7- Parlez longuement de l’histoire de votre organisation et de ses nombreux exploits!

8- Pratiquer avant de prendre la parole? Pourquoi faire...

9- Récitez par cœur votre allocution!

10- Ne regardez surtout pas les gens dans la salle!


LIRE AUSSI : Quand le beau parleur l'emporte sur le vrai parleur!


Comme toute chose, les habiletés de communication ne tombent pas du ciel, et les contextes où les mobiliser sont infinis. Que l’on ait à communiquer dans le cadre, par exemple, d’un conseil d’administration ou d’une réunion de gestion, de la délicate implantation d’un changement au sein de votre organisation ou de l’établissement de relations avec des partenaires internationaux, les principes sont simples, et les pièges sont nombreux¹!

En évitant notamment les dix éléments ci-haut mentionnés, avec une bonne dose de pratique et, parfois, avec quelques conseils d’experts, bien communiquer est à la portée de tous et chacun!


¹ Lire à ce sujet les article de Pierre Collerette (« Comment communiquer le changement? ») et Olivier Irrmann (« Parlez-vous international ? Capacité communicationnelle et internationalisation »), tous deux parus dans des éditions antérieures de Gestion.