Article publié originellement le 10 mai 2016

Votre entreprise évolue-t-elle encore aujourd'hui en silo? Il est temps de sortir du champ!

La métaphore du silo, au-delà de l'image bucolique qu'elle peut parfois renvoyer, possède bien des vertus afin d'expliquer certains travers de nos entreprises et de nos organisations.

Le silo, c'est la force et la solidité contre les menaces de l'environnement, contre les vents, les tempêtes et le mauvais temps. Et le silo illustre, dans le contexte précis de l'organisation, l'expertise et la spécialisation. De la même manière que l'agriculteur prendra soin de ne stocker qu'un type de grain ou de céréale, l'organisation développe en son sein des silos, nommément des fonctions organisationnelles, au sein desquelles des spécialistes œuvrent et déploient leurs talents et leurs expertises, que ce soit en finance, en gestion des ressources humaines ou en ventes et marketing, par exemple.

La structure fonctionnelle, c'est aujourd'hui admis, constitue historiquement la structure la plus adoptée par les entreprises et les organisations, et la plus présente au sein de ces dernières. Pourquoi? D'une part, parce que cette structure précise, qui ne va pas sans rappeler la présence des silos dans le champ des organisations (notez l'utilisation d'une autre belle métaphore!), est la plus aisée à mettre en place. D'autre part, parce qu'elle est le fait d'une immense majorité de PME qui constituent, au Canada, 99,7 % du total des entreprises. Et finalement, parce qu'elle s'inspire aussi du modèle militaire qui mise avant tout sur une efficacité et une efficience extrêmes, de même que sur la présence d'une chaîne de commandement verticale, garants de l'exécution parfaite des ordres venus d'en haut. Dans un monde idéal, voilà ce que l'on souhaiterait pour nos entreprises et nos organisations.

Mais nous ne vivons pas dans un monde idéal, loin de là! Et ce monde, c'est maintenant un leitmotiv, ne ressemble plus à celui qui existait il y a un demi-siècle. Ce simple constat suffit en soi à remettre en question la structure en silo qui prévaut encore dans bien des situations. Car à bien des égards, cette structure en silo porte en elle bien des défauts qui remettent en cause à la fois sa pertinence et son efficacité. On dit, par exemple, de cette dernière qu'elle met un accent démesuré sur la hiérarchie, qu'elle crée des fiefs, des chasses gardées, qu'elle « enferme » les employés dans des manières de faire, des manières de voir, faisant perdre à ces derniers le large portrait de l'organisation et de ses priorités... Une très belle manière de résumer la chose nous est présentée par les professeurs Sumantra Ghoshal et Christopher A. Bartlett dans leur article « Changing the Role of Top Management : Beyond Structure to Processes », publié en 1995 dans la Harvard Business Review, et qui va comme suit : « As their label clearly warns, divisions divide. The divisional model fragmented companies resources; it created vertical communication channels that insulated business units and prevented them from sharing their strengths with one another. Consequently, the whole of the corporation was often less than the sum of its parts. »


LIRE AUSSI : Votre organisation est-elle agile?


Que voulons-nous, dès lors, pour nos entreprises et nos organisations? Une myriade d'études scientifiques font aujourd'hui valoir que dans le monde turbulent, et non plus statique dans lequel nous évoluons aujourd'hui, la transversalité et l'agilité sont sans doute les clés du succès. Sans nécessairement abattre tous les silos présents dans nos organisations, à tout le moins peut-on penser à créer des passerelles entre ces derniers, passerelles qui éventuellement favoriseront l'émergence de comportements empreints de confiance, de collaboration et de responsabilisation. Plutôt que d'être de puissants chênes, dressés comme des silos au milieu des champs, faisons-en sorte que nos organisations soient davantage de souples roseaux capables de plier, bref de s'adapter aux caprices des éléments!