Plus que jamais, la gestion des talents se maintient au sommet des préoccupations des dirigeants. En effet, dans un contexte d’affaires où il n’y a pas de place pour l’erreur, il revient au comité de direction de chaque organisation de minimiser les risques d’échec en ce qui concerne l’attraction, la fidélisation et le développement de ses talents prometteurs. Voici quatre questions qui méritent d’être examinées attentivement pour fins de discussion.

Notre recherche1 montre que, depuis cinq à sept ans, les entreprises ont été nombreuses à mettre en œuvre des « revues de talents ». Il s’agit d’une série de rencontres, généralement deux fois par année, qui impliquent les comités de direction à divers chapitres (usine, fonction, unité d’affaires, région) et qui vont du bas vers le sommet de l’organisation.

Auparavant, les discussions concernant la relève se faisaient derrière des portes closes, en groupe très restreint, de façon informelle, sans que ce processus soit balisé par des critères bien définis. Dans le contexte d’une guerre des talents, de telles pratiques ne sont plus tolérables aujourd’hui.

Lors d’une revue de talents, le comité de direction poursuit plusieurs objectifs : clarifier les enjeux liés à la relève, définir les exigences des postes clés à pourvoir au cours des prochaines années...

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou