Pour un grand nombre d’employés, la crise sanitaire a provoqué des chambardements d’une ampleur inédite : du jour au lendemain, leur sphère professionnelle a brutalement envahi leur sphère privée lorsqu’ils ont dû télétravailler en compagnie de leurs enfants, d’un conjoint ou d’un autre membre de leur famille dans un espace parfois restreint. En quelques jours à peine, au printemps 2020, la conciliation famille-travail est donc devenue une préoccupation majeure au sein de la plupart des organisations en Occident, notamment au Québec.

Une réalité bien connue

Le sujet de la conciliation famille-travail n’est pas nouveau en soi : depuis quelques années déjà, des travaux de recherche1 soulignent le fait qu’une forte proportion de parents qui occupent un emploi se sentent stressés parce qu’ils parviennent difficilement à concilier leurs obligations professionnelles et familiales. Selon une étude réalisée en 2015 par le Pew Research Center aux États-Unis, 65 % des parents qui avaient un emploi et au moins un diplôme universitaire ont déclaré qu’il leur était difficile de répondre simultanément aux exigences du travail et de la famille2.

Si la question de la conciliation famille-travail n’est pas nouvelle au sein des organisations, elle est traditionnellement perçue comme une question individuelle : chaque employé est responsable de la gestion de son temps et de l’atteinte d’un certain équilibre entre les différentes sphères de sa vie. Les gouvernements sont vus comme les deuxièmes grands acteurs de la conciliation famille-travail, notamment en ce qui a trait au droit du travail, aux politiques familiales, à la fiscalité et même aux régimes de retraite. Enfin, les organisations agissent généralement au moyen de mesures d’intervention indirecte, par exemple en créant des garderies sur les lieux de travail, en accordant des compléments de salaire et des congés additionnels lors de la naissance d’un enfant, en instaurant le travail à temps partiel volontaire, en adoptant des horaires flexibles et en offrant la possibilité de travailler à domicile

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou