Nous vivons un temps de mutations. Désormais, l’innovation ne rime plus avec la seule conception de produits et de services, ni même avec la simple élaboration de modèles d’affaires inédits. La force d’innovation n’est plus nécessairement proportionnelle au nombre de brevets déposés par une entreprise. L’innovation percole dans tous les domaines, y compris celui du sens. Bienvenue dans cette ère de transparence où ce qui compte n’est pas ce que vous dites mais ce que vous faites, pourquoi vous le faites, voire ce que vous êtes.

Krating Daeng. Ce nom vous dit-il quelque chose ? C’est l’appellation originale de la boisson énergisante Red Bull, produite à l’origine par une entreprise thaïe. N’allez toutefois pas leur dire que vous ne saviez pas que le célébrissime nectar était une invention issue de leur pays… Vous les vexeriez ! Le cas de Red Bull, une société dont le chiffre d’affaires annuel flirte avec les six milliards de dollars et qui est encore détenue en partie par un actionnaire thaïlandais, ne demeurera sans doute pas une exception. Au cours des prochaines années, les marques thaïes, indiennes ou chinoises ne se gêneront pas pour se tailler une place de choix dans nos marchés. Non seulement elles s’imposeront sans doute, mais elles puiseront aussi dans leur propre culture les ressources de sens qui leur permettront d’être signifiantes pour nous. Les jeunes entrepreneurs d’Asie l’ont bien compris. Décomplexés par rapport à la génération qui les a précédés, ils ne s’accrochent plus aux villes où ils ont étudié. Ils sont conscients que l’avenir qui se dessine pour eux est plus prometteur à Séoul, Mumbai ou Hanoi qu’à Londres, New York ou Montréal.

Qu’elles soient du Sud ou du Nord, les entreprises en démarrage qui s’imposent aujourd’hui comme des acteurs incontournables dans le contexte de marchés souvent saturés illustrent bien cette force de l’innovation qui passe aussi par le sens. Ces jeunes pousses qui se centrent sur la raison ou le pourquoi de leur activité nous posent des questions et entretiennent un dialogue permanent, haussant volontiers le ton pour imposer leur propre vélocité, leur propre cadence. Peu importe leur taille, elles s’adressent sans gêne aux consommacteurs, prenant position quant aux enjeux de l’heure. Uber, Airbnb ou encore Tesla ne disent-elles pas se battre contre les pratiques établies en en repensant aussi la signification de façon perturbatrice ? Ce faisant, qu’on y soit favorable ou non, elles nous obligent à prendre parti.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou