Crises financières, pandémies, changements climatiques, tensions politiques et difficultés d’approvisionnement sont quelques-uns des défis auxquels font face aujourd’hui les entreprises. Cette situation est encore plus frappante dans les organisations du secteur public (OSP), qui doivent répondre aux attentes grandissantes de l’ensemble des acteurs de la société. Pour fournir des services adéquats dans un environnement de plus en plus exigeant, les OSP doivent continuellement se réinventer et innover.

Tout d’abord, qu’est-ce que l’innovation? Si on tente de la définir simplement, l’innovation consiste à mettre en œuvre de nouvelles idées et connaissances afin de provoquer des changements dans les pratiques pour créer de la valeur. Bien qu’elles soient exploitées dans des environnements volatils, incertains et de plus en plus complexes, les OSP détestent généralement le risque et utilisent des indicateurs de performance qui tendent à inhiber l’innovation.

Innover est un processus dynamique qui requiert généralement la collaboration de nombreux individus ayant des connaissances et des perspectives complémentaires. On qualifie d’innovations «ouvertes» (IO) celles qui s’appuient sur des connaissances provenant de différentes ressources internes et externes, telles que les citoyens, les universités, les instituts de recherche, les organisations privées ou les organismes communautaires. Le défi consiste à identifier et à intégrer ces connaissances variées tout au long du processus d’innovation. Pour les OSP, cela suppose alors de collaborer au sein d’écosystèmes d’innovation avec des partenaires publics ou privés.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 3,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 45$/an

Ou