Article publié dans l'édition Été 2019 de Gestion

En Gaspésie, le développement et la vitalité économiques ont longtemps reposé presque exclusivement sur les industries saisonnières traditionnelles. La saisonnalité demeure une réalité pour beaucoup d’entrepreneurs et de travailleurs gaspésiens, notamment dans les secteurs forestier, agricole, halieutique et récréotouristique, qui stimulent encore fortement l’économie régionale.

Toutefois, les choses changent. En effet, on observe un phénomène particulier dans deux des principales activités économiques typiquement saisonnières en Gaspésie, la pêche commerciale et le tourisme : leur saison s’allonge de plus en plus.

Vivre de la mer

Dans les régions maritimes du Québec, le secteur de la pêche fournit de l’emploi direct à environ 8 000 personnes. en 2017, la valeur globale des débarquements s’est élevée à 386 millions de dollars, tandis que celle des expéditions en provenance des usines de transformation a atteint la somme de 630 millions de dollars. Avec son millier d’entreprises liées aux pêcheries, la Gaspésie occupe une place centrale dans cette industrie1. Bill Sheehan est vice-président marketing de la firme E. Gagnon et Fils, une entreprise de transformation des produits de la mer. Ce grossiste approvisionne des chaînes d’alimentation, d’établissements hôteliers et de restaurants en plus d’exporter ses produits aux États-Unis, en Europe et en Asie. « Nous ne sommes plus des artisans mais des entrepreneurs ; nous mettons à profit les meilleures techniques pour optimiser nos opérations », fait savoir M. Sheehan.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou