Article publié dans l'édition Printemps 2022 de Gestion

Dans les organisations, l’improvisation est une activité plutôt taboue, particulièrement en gestion de projet où l’accent est mis sur la planification et le contrôle. Pourtant, les imprévus y sont monnaie courante. Improviser s’avère alors nécessaire et devient un tremplin pour explorer de nouvelles possibilités et imaginer des solutions novatrices.

Malgré les méthodes, les bonnes pratiques et les outils mis en place ces dernières années dans les entreprises, gérer des projets reste une activité difficile, voire périlleuse. Un projet est complexe puisque de multiples parties prenantes sont investies dans la création d’un produit ou d’un service. Cette complexité se traduit souvent par un climat d’incertitude.

Pour accroître les probabilités de succès d’un projet, les organisations peuvent évaluer les fragilités, anticiper les risques et prévoir des solutions de rechange. Cependant, ces activités de planification se révèlent généralement insuffisantes. Puisqu’il est impossible de tout prévoir, il devient indispensable de savoir gérer l’imprévu. Alors comment une équipe doit-elle réagir lorsqu’un évènement exceptionnel survient et qu’il y a urgence d’agir? Tous les gestionnaires de projet vous le diront : ils cherchent tout d’abord à comprendre rapidement ce qui se passe, à générer des idées et des pistes de solutions, à les mettre en œuvre et à les réajuster continuellement. En d’autres termes, lorsque les gestionnaires doivent composer avec des imprévus, ils improvisent.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou