Article publié dans l'édition Printemps 2022 de Gestion

Selon la firme de consultants McKinsey, près de la moitié des nominations de PDG sont perçues comme une déception ou carrément un échec deux ans plus tard. Comment les conseils d’administration devraient-ils procéder pour s’assurer de mettre la main sur la perle rare?

Le processus devrait toujours débuter par une analyse rigoureuse de la situation de l’entreprise, de ses besoins et de son avenir. Une fois ces éléments bien circonscrits, on pourra commencer à dresser un portrait du candidat idéal et à établir les critères de sélection.

Ces attributs sont généralement de deux ordres : le savoir-être et le savoir-faire. «Les administrateurs s’entendent plus facilement sur les qualités nécessaires au chapitre du savoir-faire, qui sont à la fois plus précises et plus objectives, reconnaît Louise St-Pierre, présidente du conseil d’administration de la Place des Arts et administratrice de Transat et d’Arterra Wines. Le savoir-être est plus subjectif et sera évalué différemment, selon les valeurs des administrateurs.»

Elle note une évolution du poids donné au savoir-être depuis quelques années. Le cliché de l’homme fort, autoritaire, confiant et un brin narcissique s’estomperait. «Les conseils d’administration ont commencé à accorder plus d’importance à la bienveillance et à la transparence, ainsi qu’à la capacité de travailler en équipe et de nouer de bonnes relations avec les parties prenantes», souligne-t-elle.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou