Article publié dans l'édition automne 2018 de Gestion

Chaque année, la recherche scientifique mène à des découvertes majeures, confirmant ainsi la place du domaine de la santé comme creuset incontournable en matière d’innovation au sein des organisations. Toutefois, cette performance ne se traduit pas par davantage d'innovation au sein des organisations ni par une productivité accrue du système de santé. Mais le réseau peut s’améliorer à ce chapitre. Voici trois pistes.

Pour qu’une idée ou une découverte génère une amélioration de la valeur (efficience), elle doit sortir des environnements de recherche et être intégrée aux milieux cliniques. Or, le système de santé adopte peu d’innovations, qu’il s’agisse de nouvelles pratiques, d’équipement récent ou de technologie de pointe. L’innovation est encore mal comprise et mal soutenue dans le réseau public québécois, ce qui rend son implantation difficile, voire vouée à l’échec.


LIRE AUSSI: Vers un système de santé axé sur la valeur


Quels sont les freins ? Comment rendre le système de santé public plus novateur ? Et quelles sont les mesures qui permettraient d’en améliorer la performance ? Pour résoudre ces difficultés, voici trois catalyseurs d’innovation, illustrés par des exemples d’initiatives menées dans divers pays.

1er catalyseur – L’argent suit les patients

Au Québec, le système de santé est organisé autour d’une comptabilité par fonds dont les budgets sont établis sur une base annuelle. Les dépenses sont donc enregistrées au moment de la sortie des fonds et imputées pendant le même exercice financier. Or, cette approche ne stimule en rien l’innovation et les projets d’amélioration, puisque ses bénéfices se font sentir plus tard, c’est-à-dire à l’extérieur du périmètre comptable annuel.

L’approche par budgets ne favorise pas non plus la collaboration transversale, car un projet d’investissement pourrait affecter les budgets d’autres services sans qu’il soit possible de distribuer l’argent équitablement. Prenons l’exemple d’un hôpital où on souhaite adopter un nouveau test afin d’établir les diagnostics plus rapidement, de réduire la durée des hospitalisations et de diminuer les coûts. 

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou