Article publié dans l'édition Printemps 2021 de Gestion

L’expansion de l’écosystème des données organisationnelles et leur exploitation de plus en plus sophistiquée font émerger d’innombrables possibilités, dont la production automatique et en temps réel d’informations de qualité. Dans le domaine de la comptabilité, ces données peuvent servir à la prise de décisions en gestion ainsi qu’aux processus de certification et de conformité. Aperçu.

La révolution numérique prend de l’ampleur. La profession comptable s’adapte aux nombreux défis suscités par ces changements. Tous les acteurs dans le domaine prennent conscience de la nécessité de faire évoluer leurs compétences en fonction de cette révolution. Néanmoins, une vision commune reste encore à définir afin de guider la profession. En effet, entre les divers groupes d’acteurs concernés (et même au sein de ces groupes), il semblerait y avoir des distinctions dans la façon de mener la transition numérique. Une vision commune aiderait certainement la profession à atteindre son objectif primordial de protection du public. Mais qui doit l’élaborer et par où commencer?

Une explosion de données

Pour analyser les effets de la révolution numérique sur la profession comptable, soulignons tout d’abord l’expansion progressive de l’écosystème des données organisationnelles (voir le graphique ci-dessous).

Peu à peu, les organisations s’éloignent du paradigme traditionnel des données comptables pour y inclure une vaste gamme de nouvelles données notamment tirées de numériseurs, soit des codes-barres universels de produits, des données stockées dans des puces de radio-identification (désignées par le sigle anglais RFID) et des codes QR, de même que des données provenant du Web (clics, nouvelles, infos dans les médias sociaux, courriels) et d’appareils mobiles (fichiers photo, vidéo et audio).

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou