Article publié dans l'édition Été 2021 de Gestion

En plus de ses conséquences désastreuses sur l’économie, la pandémie de COVID-19 a eu de lourdes répercussions sur la santé mentale de la population. Les travailleurs n’ont pas échappé à cette vague de fond qui menace d’en engloutir plusieurs sur son passage. Constats et pistes de solution.

Sentiment d’isolement, détresse psychologique, épuisement professionnel, inquiétude constante, perte de sens… Après plus d’un an de pandémie – et de télétravail pour la plupart des employés –, les symptômes sont légion. Si ces problèmes existaient déjà bien avant que la COVDID-19 ne fasse irruption dans nos vies, celle-ci les a exacerbés.

Parmi ce cortège de retombées négatives, un élément positif demeure : en mettant la santé mentale sous le feu des projecteurs, la crise actuelle rappelle pourquoi il est si important d’en prendre soin.

À deux doigts de l’épuisement

Avant même le printemps 2020 et l’instauration des mesures sanitaires, la santé mentale des employés n’était pas au beau fixe. «En 2016, une étude a révélé que près des deux tiers des travailleurs nord-américains, soit 62 %, disaient éprouver de hauts niveaux de stress, des pertes de contrôle et de la fatigue extrême1. En 2018, une autre recherche a montré qu’un employé américain sur cinq présentait un risque d’épuisement professionnel2», mentionne Bruno Lussier, professeur agrégé au Département de marketing de HEC Montréal.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou