À en croire les avis d’experts du monde entier, paraît-il que l’année 2015 sera celle de la transformation numérique des modèles d’affaires. Si tel est vraiment le cas, cela voudra dire qu’une majorité de dirigeants auront enfin décidé d’emboîter le pas et de s’engager dans l’impérative transformation de leurs modèles d’affaires, imitant ainsi une minorité innovante de dirigeants, qui eux, n’ont pas attendu ! Bref, nous voici une fois de plus devant le phénomène bien connu de la lente diffusion d’une innovation, que cette dernière soit un produit, un service ou, comme ici, une idée majeure de la gestion.

Ce déblocage soudain et généralisé est donc une fort bonne chose. Toutefois, et avant de passer à l’action proprement dite, cela nous amène quand même à nous poser certaines questions.

Pourquoi ce réveil soudain?

Probablement parce que la multiplication des exemples nous montre que ce qui faisait autrefois l’avantage concurrentiel d’une entreprise peut devenir, de nos jours et très rapidement, un désavantage pour cette dernière : trop de succursales pour une banque ; une force de vente qualifiée, mais trop importante en taille pour un fabricant de logiciels industriels ; une surface au sol moyenne trop grande pour une chaîne de restauration rapide ; trop de stations locales pour une chaîne de radio et de télévision ; trop de procédures dans un hôpital et ainsi de suite, tous les types d’entreprises et tous les secteurs pouvant ainsi être touchés. Remarquez ici que nous mentionnons toujours le fait qu’il y a « trop » de quelque chose, ce qui pourrait vouloir dire qu’il est possible de faire mieux, pour moins ?

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou