Article publié dans l'édition automne 2015 de Gestion

Tout comme dans la vie amoureuse, il arrive parfois que les partenaires d’une collaboration professionnelle vivent des désaccords. On a beau partager le même objectif, on ne peut pas toujours être sur la même longueur d’onde. Comme dans tout couple, le succès d’une collaboration réside dans l’art de réussir à traverser ensemble les moments difficiles. En effet, si on ne désamorce pas rapidement les conflits, la collaboration peut stagner, voire achopper. Voici donc quelques conseils qui vous permettront d’agir avant que les situations ne s’enveniment.

Il existe deux grands motifs susceptibles d’entraîner des conflits dans le cadre d’une collaboration : une mésentente portant sur le partage des gains ou des crédits et un désaccord concernant le partage des rôles et des responsabilités. Dans le premier cas, un des partenaires a l’impression d’investir plus d’efforts que les autres, ce qui lui semble injuste. Il peut aussi se sentir lésé sur le plan des crédits qu’il retire du partenariat. À titre d’exemple, si un collègue se sert d’une collaboration pour se positionner et obtenir ainsi une promotion, ce stratagème risque fort de créer des tensions au sein du groupe.

Dans le second cas, le conflit survient parce que les rôles et les responsabilités de chacun ne sont pas clairement définis. À ce chapitre, précisons que la collaboration exige une certaine capacité d’adaptation et de souplesse. Règle générale, les choses ne se font pas exactement comme nous avons l’habitude de les faire en solo. Certains partenaires peuvent aussi nourrir des attentes qui demeurent inexprimées. Malheureusement, le non-dit entraîne souvent des déceptions et de l’incompréhension. La capacité de régler le conflit s’avère donc cruciale pour la survie d’une collaboration.

Conflit = problème + confusion

L’erreur la plus souvent commise en situation de conflit est d’adopter une approche de résolution de problèmes. D’entrée de jeu, il vaut mieux savoir qu’un conflit est toujours la résultante d’un problème auquel se greffe une certaine confusion. Ainsi, la première chose à faire pour régler un conflit consiste à « clarifier » la situation, autrement dit, à éliminer la confusion.

Pour ce faire, il faut d’abord chercher à comprendre l’origine du conflit. Dans la plupart des cas, la confusion peut provenir d’un problème mal défini, d’une mauvaise communication ou encore d’un manque de flexibilité. Lorsque la source de détérioration est bien définie, il devient alors plus facile d’intervenir efficacement et d’envisager une solution.

Problème mal défini

Il peut parfois s’avérer difficile de cerner un problème au sein d’une collaboration. Voici les raisons les plus souvent observées.

Le flou 

Dans cette situation, les partenaires ne savent pas ce qu’ils veulent. Ils n’ont pas encore cerné ni nommé le problème. Ils ressentent un certain malaise, mais rien n’a été verbalisé. Ils éprouvent parfois de la frustration ou un sentiment d’injustice, mais aucune demande claire n’a été formulée.

Trop d’exigences 

Un conflit peut aussi émerger lorsque des partenaires n’arrivent pas à établir leurs priorités et font des demandes imprécises. Ils n’ont pas choisi leurs batailles.

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou