Le secteur du génie est en pénurie de main-d’œuvre depuis plusieurs années, estime la firme néerlandaise Randstad. Où trouver du personnel qualifié ? D’emblée, la société montréalaise Laporte a décidé d’accueillir à bras ouverts les travailleurs nés à l’étranger. Son ouverture et son respect, qui font partie de sa philosophie d’affaires depuis ses débuts, il y a presque 20 ans, ont grandement favorisé son essor et son développement ultérieur.

Michael Tchuk est né en 1989 en Géorgie soviétique. Le régime communiste de l’URSS est alors à l’agonie et la république socialiste de Géorgie vit une période d’instabilité marquée par des manifestations parfois brutales, un chômage élevé et des pénuries. Lors de l’effondrement de l’Union soviétique, en 1991, les difficultés socioéconomiques sont encore plus exacerbées. En 1994, la famille Tchuk décide d’aller s’établir en Israël, où elle vit pendant cinq ans avant de tenter sa chance au Québec. Michael a 10 ans.

Or, ce premier essai échoue. Cinq ans après leur arrivée, les Tchuk sont renvoyés en Israël par le gouvernement canadien : ils ne répondent pas aux critères d’immigration des familles réfugiées.

« J’avais appris le français et je faisais partie d’une équipe provinciale de water-polo, dit Michael. Après être retourné en Israël, je voulais absolument revenir au Québec. »

J'achète!

Poursuivre votre lecture pour seulement 2,99 $

Je m'abonne!

Accédez à tous les articles avec en vous abonnant à partir de 3,25$

Ou